logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Stratégie régionale de promotion de la culture : Des journalistes culturels de la région en conclave à Madagascar

Stratégie régionale de promotion de la culture : Des journalistes culturels de la région en conclave à Madagascar

Culture |  | Nassila Ben Ali

image article une
Les participants de chaque pays à cette formation interviendront sur un thème spécifique. Les journalistes comoriens réagiront cet après-midi, après la projection de “L’ivresse d’une Oasis” de Hachimia Ahamada, sur le cinéma aux Comores. Un thème réparti en trois sous-thèmes pour les trois intervenants.

 

La formation des journalistes culturels de l’Océan indien s’est ouverte hier, dans la matinée à l’hôtel Colbert, à Antananarivo. Trois journalistes culturels comoriens, un représentant du quotidien Alwatwan, un autre du quotidien La Gazette des Comores et un journaliste indépendant, participent à cette formation.

La session, organisée en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), entre dans le cadre d’un programme d’appui au renforcement des politiques et industries culturelles des pays francophones du Sud.

L’objectif de ce programme est de renforcer les capacités humaines et institutionnelles des pays concernés en vue de contribuer à l’amélioration de leur système de gouvernance de la culture.

“L’Oif vise à renforcer son offre en formations à destination des journalistes culturels qui font de leur métier un enjeu de promotion de la diversité des expressions culturelles et qui se battent quotidiennement pour faire reconnaître les arts et la culture dans leur pays”, a-t-on précisé lors de l’ouverture de cet atelier.

A cette occasion, l’ambassadeur représentant régional de l’Oif pour l’Océan indien, Malik Sarr, a souligné l’importance que l’institution francophone accorde à cette rencontre qui servira à bien outiller les journalistes.

“A l’issue de cet atelier, une stratégie régionale sera élaborée pour la promotion de la culture”, a-t-il sollicité. Pour sa part, le spécialiste de programme et chargé des politiques de développement des industries culturelles et créatives à l’Organisation internationale de la francophonie,  Toussaint Tiendrebeogo, a présenté tous les domaines d’intervention de l’Oif relatifs à la culture, même si les journalistes ont souligné l’absence d’un domaine réservé aux médias.

Une remarque qui sera donc prise en compte par les responsables de l’Oif qui promettent d’y réfléchir.
La présidente d’Africultures, Voahirana Barnoud, présentera la revue, ses travaux et les domaines où elle intervient depuis sa création, bientôt vingt ans, jusqu’à ce jour.

Dans l’après-midi, Moïse Gomis, un autre animateur des médias Africultures, est  intervenu sur l’initiation aux pratiques multimédias, contenus enrichis (sons et images).

Histoire de  donner les notions de base aux journalistes afin de pouvoir travailler, malgré le  peu de matériel à leur disposition.

“Il ne faut pas dire que je ne travaille pas car je n’ai pas les moyens, il faut s’habituer à travailler avec les moyens de bord”, a-t-il conseillé. Cet atelier sera principalement animé par Soeuf El-Badawi, membre de la revue Africultures.

Lors de cette formation, les journalistes de chaque pays invité interviendront sur un thème spécifique. Pour les Comoriens, ils réagiront cet après-midi, après la projection de “L’ivresse d’une Oasis” de Hachimia Ahamada, sur le cinéma aux Comores. Un thème partagé en trois sous-thèmes pour les trois journalistes.

Commentaires