logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Spectacle de Marionnette : Bientôt “Daba” de Salim Hatubou par la Compagnie Stratagème

Spectacle de Marionnette : Bientôt “Daba” de Salim Hatubou par la Compagnie Stratagème

Culture |  | Nassila Ben Ali

image article une
Il sera joué par des spécialistes des marionnettes, deux comédiens-conteurs avec la contribution de la marionnettiste, Catherine Krémer, dans la construction des marionnettes. “Il s’agira de deux compères complices qui s’amuseront et se feront mutuellement des farces, à travers un jeu sur l’espace scénique”.

 

L’artiste et comédien comorien, Soumette Ahmed, se trouve depuis le 22 mai dernier à Chateaurenard, en France, pour une résidence artistique dans le cadre de la préparation d’un spectacle de marionnettes.

Cette dernière, mise en scène à partir de l’œuvre de Salim Hatubou, “Daba, l’enfant qui n’aimait pas l’école”, sera joué par le spécialiste des marionnettes, Jean Claude Leportier, et interprété par les deux comédiens-conteurs Soumette Ahmed et Thomas Bréant, avec la contribution de la marionnettiste, Catherine Krémer, dans la construction des marionnettes.

 

 

 

“Il s’agira de deux compères complices qui s’amuseront et se feront mutuellement des farces, à travers un jeu sur l’espace scénique”, a décrit Soumette Ahmed.

Les deux comédiens auront à assurer les rôles d’un certain nombre de personnage – la mère, les animaux – alors que d’autres rôles seront proposés au public, les enfants de l’école, des individus du public, la maîtresse d’école, Hadidja, ou des objets-marionnettes, le chat et le petit frère.

“Notre projet est de mettre en place un style de jeu qui permet de raconter d’autres histoires ou d’autre contes prenant pour personnage principal ce même Daba Wure/Ibunasia, l’astucieux légendaire”.

Ce style combine des routines de manipulation et des jeux de questions-réponses entre le public et les acteurs et qui sont autant de refrains qui structurent le spectacle. “Le conte est d’ailleurs construit sur un principe répétitif”, précise-t-on.

Cet atelier, qui va se clore le 8 juin prochain, propose la fabrication de petites marionnettes à partir d’un matériau textile rembourré.

Il va servir, également, de séance de formation à l’art de la marionnette, à un essai de marionnettes du spectacle, à un travail d’adaptation du texte et de la dramaturgie et à l’élaboration des besoins techniques pour la création à Moroni.

Cette résidence sera suivie d’une autre prévue, cette fois-ci, à Moroni, au Ccac-Mavuna du 3 au 27 juillet. Du 17 au 22 juillet, une formation sera dispensée aux plasticiens, comédiens, et artisans intéressés par le projet. Cinq dates sont déjà définies pour le spectacle.

Le vendredi 28 juillet, le spectacle sera présenté au Ccac-Mavuna et visible sur invitation. Il sera également présenté dans les Alliances françaises et les maisons des jeunes des îles le samedi 29 juillet à Ndzuani, le mercredi 2 août à Mwali, le samedi 5 août à Moroni, et le samedi 12 à la Mjc de Kanikeli à Mayotte.

Soumette Ahmed a tenu à remercier, en son nom et au nom du président du Ccac-Mavuna, le Service de coopération et d’action culturel de l’ambassade de France aux Comores “qui nous a permis de faire cette formation mais aussi de mettre en place la continuité du projet de création du spectacle marionnette jeunes publics”, conclura le comédien.



Commentaires