logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Spectacle de marionnette Daba est programmé les 2 et 5 août à Fomboni et Moroni

Spectacle de marionnette Daba est programmé les 2 et 5 août à Fomboni et Moroni

Culture |  | Nassila Ben Ali

image article une
Le public aura droit à un spectacle moderne, un mélange d’acteurs et de marionnettes. Plusieurs styles de marionnettes seront mélangés. Il s’agit de marionnettes sur table, marionnettes portées, marionnettes chapeaux (une invention du metteur en scène), entre autres. “On a choisi de travailler la marionnette, car celle-ci est un capteur d’attention très puissant”, soulignera-t-il.

 

Après deux semaines de résidence en France pour le spectacle de marionnettes adapté de “Daba, l’enfant qui n’aimait pas l’école” de Salim Hatubou, Jean Claude Leportier, Catherine Krémer, Soumette Ahmed et Thomas Bréant poursuivent leur résidence au Centre de création artistique et culturelle des Comores (Ccac-Mavuna) grâce à une coproduction du Ccac-Mavuna et des compagnies Stratagème et Coatimundi.

La pièce sera mise en scène par Jean Claude Leportier sur des dessins et des marionnettes de Catherine Krémer et sera interprétée par Soumette Ahmed et Thomas Bréant.

La cérémonie de restitution des travaux est programmée le 28 juillet, sur invitation, au Ccac. Deux spectacles sont également prévus, à Mwali le 2 août à l’Alliance française (Af) de Fomboni et le 5 août à Ngazidja à l’Af de Moroni.

Selon Soumette Ahmed, le spectacle relate les mésaventures de Daba, contées et jouées par deux compères pas tristes qui sont également marionnettistes.

 

Daba refuse catégoriquement d’aller à l’école. Livré à lui-même, il ne fait que des bêtises et devient de plus en plus idiot. Après la dernière et la plus grosse de ses bêtises, il demande finalement à sa maman de l’emmener à l’école,

 

raconte le comédien qui adresse au passage ses remerciements à tous ceux qui ont apporté leur concours pour la réalisation de ce projet, notamment, l’Af de Moroni, la direction des Affaires culturelles de Mayotte, Graphica, Nextez et le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France aux Comores.

Pour sa part, le metteur en scène, Jean Claude Leportier, a fait savoir que le public aura droit à un spectacle moderne, un mélange d’acteurs et de marionnettes qui interpréteront les neuf personnages de la pièce, à savoir Daba, son petit frère, sa mère, Hadidja, une chèvre, une vache, entre autres. Plusieurs styles de marionnettes seront mélangés.

Il s’agit de marionnettes sur table, marionnettes portées, marionnettes chapeaux (une invention du metteur en scène), entres autre.

“On a choisi de travailler la marionnette car celle-ci est un capteur d’attention très puissant”, soulignera-t-il.  

Ce sera un spectacle adressé à un jeune public de six ans ou plus, avec un texte pédagogique qui entre dans le cadre de l’éducation, de la scolarité et qui met en relief les conséquences de la déscolarisation.

Ce spectacle rend hommage, en outre, à l’écrivain Salim Hatubou, disparu en mars 2015, mais met, par ailleurs, en avant la littérature orale comorienne.


Commentaires