logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Code des douanes : faciliter le processus de dédouanement des marchandises

Code des douanes : faciliter le processus de dédouanement des marchandises

Économie |  | Abdou Moustoifa

image article une
Le code des douanes a fait l’objet d’une réunion, le samedi 1er avril à l’hôtel Retatj. Organisée par la direction générale des douanes, cette rencontre avait réuni les auxiliaires de douane, notamment les agences et les transitaires. L’objectif de ces échanges était d’étudier ensemble les nouvelles réformes en cours afin que chaque partie puisse s’approprier le nouveau code, en vigueur depuis janvier.

 

Les auxiliaires ont été appelés à formuler leurs propositions et à exprimer leurs doléances afin de mieux aider la direction centrale à améliorer ces réformes. Pour le directeur des douanes, Kamaldine Souef, la mise en place de ces mécanismes n’a qu’un seul but, faciliter la population dans ses opérations douanières.

«Nous admettons que l’adoption de nouvelles réformes nécessite un peu plus de temps pour que tous les acteurs arrivent à se les approprier ; raison pour laquelle nous organisons ces réunions avec les auxiliaires des douanes pour passer au crible ce code et souligner les handicaps», a-t-il déclaré.

 


Lire aussi : Soeuf Kamaldine, directeur général des douanes : «Le dialogue avec les opérateurs économiques est indispensable»


 

Un état d’esprit salué par le coordonnateur des activités des commissionnaires, Madouhouli Mohamed, qui a promis de mettre tout en œuvre pour accompagner les initiatives de la direction générale afin d’atteindre les objectifs budgétaires fixés par le gouvernement. Pour lui, l’implication des transitaires et des agences est le meilleur moyen de vulgariser cette reforme.

«L’objectif de ces reformes est de faciliter la récupération des marchandises dans la mesure où lorsque ceux-ci restent pendant plusieurs jours à la douane, cela engendre des pénalités pour les propriétaires. Par conséquent, ce sont les consommateurs qui en paient le prix», a fait savoir le directeur des ressources humaines aux douanes, Atoissi Abdallah.

Impliquer davantage les auxiliaires des douanes

Les transitaires déplorent un certain nombre d’obstacles auxquels ils font régulièrement face et qui perturbent leurs opérations. D’aucuns plaident pour un allégement du processus de dédouanement des marchandises afin d’échapper aux pénalités liées aux retards.

Les services des caisses sont également remis en cause. «Aujourd’hui, nous avons du mal à récupérer nos containers en une seule journée à cause des retards accusés au niveau des caisses. Même situation au sein du service des attestations.

Ces retards sont à l’origine des plusieurs pénalités que nos clients rechignent à payer», a déploré Mohamed Ali Abdallah. D’autres ont demandé la mise en place du Numéro d’identification fiscale (Nif).

«Si on a des containers en provenance de Dubaï, on fait face à de nombreux problèmes car tout le monde a tendance à croire que toutes les marchandises qui s’y trouvent appartiennent à des commerçants ; ce qui n’est pas forcément le cas», a déclaré le président par intérim du syndicat des agences de transit, Ibrahim Hamdane.


Commentaires