logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Ouverture du bureau de l’Office de la vanille : “Relancer la filière par la reprise de la production”

Ouverture du bureau de l’Office de la vanille : “Relancer la filière par la reprise de la production”

Économie |  | Abouhariat Said Abdallah

image article une
A l’occasion de l’ouverture officielle du bureau de l’Office national de la vanille et au lancement de la campagne vanille 2017, samedi, son directeur, Aboubakar Abdoulwahab, a indiqué que prix du kilo de la vanille verte allait se négocier à partir de 20 000fc. Pour sa part, le coordonnateur résident du Snu a soutenu que ce rendez-vous qui se tient “moins d’une année après l’annonce de la création de l’Office, témoigne de la volonté du gouvernement de valoriser ses produits phares” et estimé que c’est par l’investissement maîtrisé que les Comores pourront réussir le changement tant attendu dans le secteur agricole et, en particulier, dans les filières de rente.

 

Le président de l’Union des Comores a procédé, samedi dernier au Palais du peuple, à l’ouverture officielle du bureau de l’Office national de la vanille et au lancement de la campagne vanille 2017 en présence d’une grande assistance.

Dans son mot de bienvenu, le directeur général de l’Onv a indiqué avoir deux objectifs. La première va consister à augmenter la production qui doit, des vingt trois tonnes cultivées l’année dernière à quatre vingt dix d’ici trois ans.

 

Nous avons mis en place une carte professionnelle qui permettra à son détenteur d’avoir des lianes en retour.

 

L’autre objectif consistera à produire de la vanille de bonne qualité”. Aboubakar Abdoulwahab a indiqué, par ailleurs, que prix du kilo de la vanille verte allait se négocier à partir de 20 000fc.

Ce pris serait fait pour “encourager les agriculteurs, les préparateurs et les exportateurs”, a-t-il soutenu. Enfin il a appelé à se battre contre le vol de vanille.

Pour sa part, le président de la République, Azali Assoumani, “lui-même fils d’agriculteur”, a soutenu que “les agriculteurs et les acteurs de la filière vanille sont les véritables artisans du développement des Comores”.

Il a salué ceux qui, ces dernières années, se sont battus avec acharnement pour faire survivre cette filière et empêcher qu’elle ne sombre définitivement.

 

Nous devons tourner la page et relancer la filière vanille par la reprise de la production.

 

De son côté, le vice-président en charge de la Production, Moustadrane Abdou, a rappelé qu’il ya quelques années, les Comores font face à une chute considérable de la productivité de la vanille et l’économie du pays en a subi les conséquences.

 

Volonté de valorisation
 
 “Relancer la filière signifie booster notre économie en grande partie, ce qui ne se fera pas sans l’adoption de certaines dispositions comme revenir à la production des années passées soit par projection d’atteindre les cent cinquante mille tonnes annuelles contres vingt quatre actuellement» dit-il.

Prenant la parole, le coordonnateur résident du système des Nations unies par intérim a souligné que ce rendez-vous comorien, qui se tient “moins d’une année après l’annonce de la création de l’Office, témoigne de la volonté du gouvernement de valoriser ses produits phares”.

Dr Soares Da Silva Rosa Maria estime que c’est par l’investissement maîtrisé que les Comores pourront réussir le changement tant attendu dans le secteur agricole, en particulier dans les filières de rente.

Il a, par la suite, rappelé que le projet Renforcement des capacités d’adaptation et de résilience du secteur agricole aux changements climatiques soutenait également la mise en place de champs semenciers de vanille qui fourniront quelque dix mille lianes à partir d’octobre 2017. 

 

 

De son côté, le préparateur Mze Ali Abdallah, a appelé le gouvernement à penser à mettre en place un dispositif qui va permettre de “conserver les produits agricoles aussi bien vivriers que de rentes, à désenclavement les champs et a souhaité des sanctions sévères contre les voleurs de vanille”.

A la fin de la cérémonie, le président de l’Union a procédé à la coupure symbolique de l’ouverture officielle de l’office national de la vanille.


Commentaires