logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Fin de la grève des enseignants  : Reprise des cours samedi dernier a près 40 jours de suspension

Fin de la grève des enseignants  : Reprise des cours samedi dernier a près 40 jours de suspension

Éducation |  | Abouhariat Saïd Abdallah et Abdallah Mzembaba

image article une
Les trois gouverneurs des îles autonomes et l’Intersyndicale des agents de l’éducation ont signé, vendredi dernier à Mdrodju, un mémorandum qui vient mettre fin à plus d’un mois de grève. Cet acte sonne donc la fin d’un long épilogue ayant semé le doute sur l’année scolaire.

 

Après plusieurs jours de discussions, les gouverneurs et l’intersyndicale se sont ainsi convenus de  “la mise en place d’une commission nationale tripartite entre l’Union, les îles autonomes et le mouvement syndical, chargée de la supervision de l’informatisation, du contrôle et de la vérification des travaux réalisés pour l’évaluation des agents de l’éducation. Cette vérification conditionne le paiement du salaire suivant après l’informatisation”.

 


Lire aussi : Fin de la grève des enseignants


 

Par ailleurs, un nouveau fichier Fop  des agents de l’éducation qui émanera de cette vérification remplacera celui qui était jusque là en vigueur. Concernant le paiement des reliquats,  il interviendra après la reprise du travail, pouvait on lire dans le mémorandum.

Quant aux sanctions prises durant la grève à l’endroit des enseignants, elles  seront toutes levées.  Il faut cependant noter que pour mieux préparer les élèves pour la tenue des examens nationaux, le calendrier scolaire sera prolongé d’un mois a-t-on appris dans un point de presse tenu samedi dernier au Lycée Saïd Mohamed Cheikh (Lsmc) de Moroni.

L’Intersyndical, auteur de ce point de presse, regrette par ailleurs que les députés “pourtant désireux de jouer le rôle de médiateur dans cette crise n’aient pas pu garder une certaine neutralité”. Moussa Mfoungoulié secrétaire général de l’Intersyndicale poursuit “l’exécutif de l’Union et les députés ont échoué”. 

Le gouverneur de l’île autonome de Ngazidja, Hassani Hamadi, soutient que cet accord “consiste à respecter les engagements tant au niveau des autorités des îles qui sont en réalité les responsables de l’éducation de base et du secondaire et les enseignants qui se sont engagés à enseigner avec qualité”.

Il précise que les gouverneurs, doivent assurer le relais entre les gouvernorats et l’Union des Comores qui leur a demandé de poursuivre les pourparlers avec l’intersyndicale. A ce propos, Moussa Mfonfgoulié affirme qu’il y a eu un mémorandum. Un, dit d’engagement et un autre dit de compréhension.

Le premier est celui signé vendredi entre les gouverneurs et le mouvement syndical. Pour ce qui est du deuxième, il sera signé par les autorités de l’Union et les gouverneurs.

Si le contenu des deux documents restent le même, l’objet de ce deuxième mémorandum est “d’inclure l’Union à travers une signature car pour l’heure ce n’est pas le cas.

C’est d’ailleurs ce que soulignait Hassani Hamadi à l’issue de la signature à Mdrodju “nous espérons parvenir très bientôt à un document qui sera mis en place entre les îles et l’Union afin de pouvoir accompagner ce mémorandum”. Néanmoins, le “document cadre reste le procès verbal signé avec le gouvernement”.

Du côté du syndicat, “on remercie les gouverneurs des îles et le gouvernement de l’Union pour les efforts qu’ils ont faits afin de trouver une issue à nos revendications.

Nous saluons par ailleurs l’unité et la solidarité des agents de l’éducation tout au long de cette crise car pour la première fois dans l’histoire du syndicalisme aux Comores, la grève a été respecté par l’ensemble de nos agents, c’est pour cela que nous avons eu  gain de cause”.



Commentaires