logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Grève des enseignants : Le gouvernement menace de recruter des contractuels si les enseignants ne reprenaient pas les cours

Grève des enseignants : Le gouvernement menace de recruter des contractuels si les enseignants ne reprenaient pas les cours

Éducation |  | Abdou Moustoifa

image article une
Après avoir usé de tous les moyens susceptibles d’aboutir à un terrain d’entente avec l’intersyndicale des enseignants du secondaire, le gouvernement a décidé de passer à la vitesse supérieure : Procéder aux recrutements des contractuels dès aujourd’hui pour reprendre le flambeau et terminer l’année scolaire si les enseignants refusent de reprendre le chemin de l’école.

 

C’est donc officiel, le gouvernement procédera à des recrutements de contractuels pour terminer l’année scolaire des enfants du pays accusant déjà un mois de retard. C’est donc ce qui est ressorti de la réunion ad hoc qui s’est tenue hier, mardi dans la matinée, au ministère de l’Education nationale.

Cette rencontre avait réuni,  entre autres, le directeur du budget, le directeur générale de la fonction publique, le ministère de l’Education et celui des Finances et les proviseurs. L’objectif de cette réunion a été de réfléchir sur la manière de sauver l’éducation nationale à l’heure où l’intersyndicale refuse toujours de reprendre les cours.

«Le gouvernement n’a ménagé aucun effort pour dénouer cette crise, mais malheureusement ce fut un coup d’épée dans l’eau. Donc aujourd’hui nous sommes venus réfléchir  et trouver une issue car le temps presse» a déclaré  le secrétaire général du ministère de l’Education Abdallah Djalim, aussitôt sorti de la réunion.

Et d’ajouter que cette réunion faisait suite à la déclaration du président de la République qui avait annoncé, le samedi dernier, qu’il n’y aurait pas un quelconque avancement. 

 

Recruter de nouveaux contractuels

A l’issue de cette rencontre, les acteurs présents ont décidé de lancer un ultime appel aux enseignants pour qu’ils reprennent  le chemin des écoles dès aujourd’hui, mercredi.

Les proviseurs et les directeurs devront à leur tour s’y rendre dans leurs établissements scolaires pour répertorier ceux qui répondront à l’appel. A en croire toujours Abdallah Djalim, ça sera donc le dernier ultimatum.

«Il est grand temps que chacun prenne ses responsabilités, on ne peut pas rester là les bras croisés sans rien faire alors que l’avenir de nos enfants est menacé», a-t-il martelé. Selon lui, l’intersyndicale ne veut plus une sortie de crise.

«Nous avons usé tous les moyens possibles pour trouver une solution. On les a expliqué qu’ils pouvaient reprendre les cours pendant que  nous allions travailler sur cette question afin de satisfaire leurs doléances mais ils ont refusé. Donc nous procéderons aux recrutements des contractuels pour terminer l’année scolaire et  les listes de recrutements seront disponibles dès ce mercredi», a-t-il prévenu.

Par conséquent, ajoutera Abdallah Djalim, les professeurs qui ne se présenteront pas seront considérés comme des agents ayant abandonné leurs postes. La rentrée devrait quant à elle être effective d’ici demain jeudi.

Il rappellera, enfin, que le rattrapage des cours durera au minimum un mois. Les enseignants se rendront-ils au travail ou ils snoberont ce énième appel.  


Commentaires