logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Exim Bank Prêt sur gage

Enseignement secondaire : Enfin, un nouveau proviseur au lycée de Moroni

FLASH

Enseignement secondaire : Enfin, un nouveau proviseur au lycée de Moroni

 

La passation de services entre Mohamed Ali Abdallah et Msa Hadji est prévue ce matin à 10 h 30 au lycée Saïd Mohamed Cheikh de Moroni. Démissionnaire depuis près d’un mois déjà, Msa Hadji avait tout de même décidé d’assurer le fonctionnement du lycée en attendant son remplaçant.

Le nouveau proviseur, plus connu sous le surnom de Décidé, a la lourde tâche de succéder à un homme reconnu par tous (enseignants, élèves, commissariat et ministère de l’Education) comme «une perle». Mohamed Ali Abdallah est un enseignant de philosophie au lycée de Moroni depuis une quinzaine d’années. L’intéressé est un ancien délégué syndical.

Au commissariat à l’Education de Ngazidja, on explique que c’est l’ancienneté qui a été déterminante dans le choix du nouveau proviseur. Selon Ibrahim Hamadi Sidi, secrétaire général dudit commissariat, «Décidé a aussi beaucoup de charisme et nous comptons sur lui pour renouer le dialogue avec les enseignants et les élèves après tout ce qui s’est passé». Il affirme, par ailleurs, que de par son passé actif dans le syndicat des enseignants, les échanges devraient être plus fluides avec ses collègues.

Menace de grève

Mohamed Ali Abdallah s’est, quant à lui, donné pour mission de valider le deuxième trimestre et de mener à bien le troisième et dernier trimestre. Il faut dire que pour l’heure, le syndicat des enseignants n’a pas levé son mot d’ordre de grève. Il est juste suspendu.

De ce fait, certains enseignants n’ont pas encore rempli les bulletins du second trimestre. Le syndicat dit attendre le conseil des commissaires de ce jeudi pour «déterminer comment agir». Une commission multipartite avait pour mission de dégager des pistes de sortie de crise suite à la grève ayant paralysé l’enseignement secondaire. Un rapport de ses travaux a été remis au ministère de l’Education pour approbation en conseil de ministres.

Moussa Mfoungoulié Ali, secrétaire général de l’Intersyndicale, espère que «le gouvernement acceptera nos doléances et intègrera nos revendications». A défaut, les deux trimestres, le deuxième et le troisième, risquent d’être compromis. Autant dire que le nouveau proviseur a déjà du pain sur la planche.

Abdallah Mzembaba