logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Exim Bank Prêt sur gage

Réaction de Mohamed Daoudou, ministre de l’Intérieur suite aux incidents à l'assemblée nationale

FLASH

Réaction de Mohamed Daoudou, ministre de l’Intérieur suite aux incidents à l'assemblée nationale

 

«Il y a eu plus de peur que de mal. Les altercations entre députés à l’hémicycle, ça arrive, il n’y a pas de problème. La session a été ouverte et dès demain, les travaux vont commencer. A un moment donné, la  situation était sur le point de dégénérer, mais elle a été vite maitrisée, et tout était rentré dans l’ordre.


Le président de l’assemblée nationale a ouvert la session. Certes, la situation était tendue. Le problème reposait sur la liste des députés, mais le président s’était bien préparé. Il y a eu deux listes déchirées par les députés protestataires, mais il y avait une autre liste, une troisième, et c’est la lecture de celle-là qui a permis au président de l’assemblée de procéder à l’ouverture de la session.


On dit beaucoup de choses sur cette histoire. Je ne suis pas au courant qu’ une liste a été élaborée dans les locaux de Comores Télécom de Ndzuani puisqu’il n’y a pas d’hémicycle là-bas. Dès que nous avons constaté que la situation allait prendre une autre tournure, nous nous sommes concertés entre nous, membres du gouvernement.


Nous avons ainsi évacué la salle. Mais, en ma qualité de ministre chargé des relations avec les institutions, je suis resté. Heureusement, tout est ensuite rentré dans l’ordre. Les propositions et projets de loi ont été acheminés au secrétariat général de l’assemblée pour cette session, le texte le plus attendu est la loi rectificative du budget. Cette session se déroulera sans aucun problème, une dissolution de l’Assemblée nationale n’est ni envisagée ni d’actualité».