logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Exim Bank Prêt sur gage

Développement du secteur privé : le chef de l’État invité au forum économique islamique en Malaisie

Développement du secteur privé : le chef de l’État invité au forum économique islamique en Malaisie

Politique |  | Mohamed Youssouf

image article une
Une invitation a été officiellement remise au président de la République Azali Assoumani pour qu’il participe au prochain forum économique islamique mondial qui va se tenir du 21 au 23 novembre prochain en Malaisie. Une invitation de la part du premier ministre Malaisien, Mohammad Nadjib Bin Tun Abdul Razak, pour ce 13ème sommet du World islamic economic forum.

 

Une délégation du World islamic economic forum (Wief) de Malaisie, en mission dans le pays pour inviter l’Union des Comores à prendre part au 13ème sommet de l’organisation à Kuala Lumpur, a été, successivement, reçue à Beït-Salam, dans la matinée, et rencontré le secteur privé comorien, dans l’après-midi du vendredi dernier. La visite s’inscrit dans une volonté de maximiser les opportunités économiques pour les opérateurs économiques dans les pays musulmans.


«Nous sommes venus aux Comores remettre une invitation officielle au président de la République Azali Assoumani pour qu’il participe au prochain forum économique islamique mondial qui va se tenir du 21 au 23 novembre prochain en Malaisie. Une invitation de la part du premier ministre Malaisien, Mohammad Nadjib Bin Tun Abdul Razak, pour ce 13ème sommet du Wief», a déclaré le secrétaire général de cette organisation, Tan Sri Ahmad Fuzi.

Ce dernier a expliqué, en outre, que «la fondation Wief poursuit l’objectif de renforcer et encourager la collaboration ainsi que les partenariats dans le secteur des Pme pour les économies insulaires».

Au cours d’une rencontre, dans l’après-midi à l’hôtel Retaj, la délégation Malaisienne a invité officiellement les acteurs du secteur privé Comorien à prendre part à ce prochain forum.

Multiplier les partenariats d’affaires

La réunion s’est déroulée en présence du secrétaire d’État chargé du monde Arabe, Dr Hamidou Karihila, et des représentants du secteur privé, dont le patron et le trésorier de la nouvelle Opaco, respectivement, Mahamoud Mohamed Ali et Hamidou Mhoma. L’entreprenariat féminin a été représenté par la femme d’affaires, Naila Abbas.


«Nous sommes venus pour faciliter votre participation et dresser les intérêts pour les hommes d’affaires Comoriens qui participeront à cet événement majeur. La fondation a déjà organisé des forums dans plusieurs pays, notamment au Royaume-Uni, aux Émirats arabes unis, entre autres. Depuis 2005, année de création de la fondation, nous organisons ce forum économique pour les pays musulmans chaque année et 2016 a vu la participation de cinq chefs d’État, douze ministres, plus de trois cents organes de presse, quatre mille délégués pour soixante-treize pays», a indiqué Tan Sri Ahmad Fuzi.

Pour le président de la fondation Wief, Sayed Abu Bakar, «cette rencontre permet de promouvoir les échanges commerciaux, les partenariats et les expositions afin d’optimiser les investissements. La participation des Comores peut permettre d’attirer les investisseurs étrangers ou aux Comoriens d’investir dans les pays participants». Il faut noter que les activités de cet organisme non gouvernemental et à but non lucratif sont diversifiées.


Elles concernent l’éducation, le développement technologique, l’environnement des affaires pour les femmes entrepreneures, le développement entrepreneurial, formation sur les opportunités en ligne (internet), le développement entrepreneurial et le leadership pour les jeunes et l’organisation de tables rondes économiques.

Dans son intervention, le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anpi), Abdou Katibou, a demandé l’accompagnement de cette structure pour mettre en place la finance islamique et une banque islamique dans le pays.

Instaurer la finance islamique

«Le plus difficile aux Comores pour les affaires, c’est le financement parce que les taux d’emprunt sont exorbitants. La finance islamique serait une bonne chose dans un pays musulman sachant que des pays non musulmans tirent profit de ce système. Il faudrait que votre organisation nous accompagne en formant nos cadres sur la finance islamique», a-t-il dit. Le forum économique islamique mondial (Wief) espère organiser une table ronde aux Comores en amenant des experts étrangers pour intervenir sur la finance islamique, notamment une assurance et une banque islamique. Le secteur privé entend saisir cette opportunité pour participer à cet événement sur le sol Malaisien avec le président de l’Union des Comores.

Commentaires