logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Reconstruction d’El-Maarouf : Le chef de l’Etat a donné le coup d’envoi des travaux

Reconstruction d’El-Maarouf : Le chef de l’Etat a donné le coup d’envoi des travaux

Santé |  | Abouhariat Said Abdallah

image article une
Le chef de l’Etat entend «utiliser au mieux les ressources financières, humaines et matérielles du pays pour améliorer l’accès aux soins, la qualité et la sécurité des prises en charge des patients et préparer ainsi l’avenir du système de santé de notre pays».

 

Le chef de l’Etat, Azali Assoumani, a procédé samedi dernier à la pose de la première pierre du nouveau Centre hospitalier universitaire El-Maarouf (Chu).  Il s’agit d’un établissement aux normes internationales de sept niveaux.

Selon le doyen des médecins, le docteur Issulah Ben Abdereman, le fonctionnement d’un hôpital exige trois conditions : la propreté, les équipements et un personnel adéquat. Il a, en outre appelé le gouvernement à s’intéresser aussi des districts de santé et hôpitaux de référence insulaire.

«Il n’est pas normal qu’un patient quitte Mitsamihuli, Fumbuni ou Mbéni pour venir effectuer une analyse, une radiologie ou un examen complémentaire à Moroni. Vous devez donner à ces hôpitaux les moyens de fonctionnement», dira le doyen des médecins.

A son tour, le président de la République a d’abord salué le travail «remarquable» de la coordination chargée des travaux, ainsi que les architectes qui se sont investis avec rigueur, depuis plusieurs mois, dans ce projet «de grande envergure.»

Il a justifié sa présence par son «attachement au secteur de la santé.» Et de poursuivre : «l’Etat s’est donné les moyens pour relever ces défis et a consacré à la construction de cet hôpital, plus de vingt milliards de nos francs pour financer les travaux nécessaires pour réaliser la modernisation de cet établissement en trois ans maximum».

Le chef de l’Etat entend, par ailleurs, «utiliser au mieux les ressources financières, humaines et matérielles du pays pour améliorer l’accès aux soins, la qualité et la sécurité des prises en charge des patients et préparer ainsi l’avenir du système de santé de notre pays.»

 

Le président a souligné le coût onéreux des évacuations sanitaires. «Les chiffres dont nous disposons ne sont qu’une indication car une grande partie des malades sont évacués hors du circuit officiel. On peut parler de plus de 1.500 évacuations avec un coût de six milliards par an», a indiqué Azali Assoumani.

De son côté, l’architecte Moussa Dada a déclaré que l’ensemble des médecins d’El-Maarouf, en commun accord avec le concepteur du projet, s’étaient mis d’accord sur un hôpital de 40.000 mètres carrés.

Le gouvernement a déjà débloqué 103 millions de francs pour la délocalisation de certains services d’El-Maarouf, dont 91 millions pour El-Maarouf et le reste pour l’installation d’une annexe à Mde. «Les plans sont déjà finis et l’hôpital comportera dix blocs opératoires. Il sera construit en trois ans.

C’est une construction modulaire et facile à réaliser», dira Moussa Dada. Et le concepteur du projet, Hans Dwarka, de préciser: «El-Maarouf disposera de 600 lits sur 42.000 m2.

Derrière le directeur d’El-Maarouf, les médecins et les responsables de tous les départements ont, pour la première fois de l’histoire d’El-Maarouf, signé les plans de l’hôpital. Le président voulait que tous les médecins et infirmiers qui sauvent des centaines de vie tous les jours soient partie prenante à 101% dans l’émergence des Comores».

Commentaires