logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Exim Bank Prêt sur gage

Santé publique : le gouvernement met en place une agence des médicaments et des évacuations sanitaires

Santé publique : le gouvernement met en place une agence des médicaments et des évacuations sanitaires

Santé |  | Kamardine Soulé

image article une
Reste à savoir quel sera l’avenir des différentes structures nationales créées par la loi N°11-001/AU du 26 mars 2011 relative au Code de la Santé Publique, dont la plus part de leurs prérogatives viennent d’être dévolues à cette agence qui vient d’être instituée. Parmi ces structures on pourra citer, l’Inspection générale de la santé publique ou la Direction générale de la santé publique.

 

Le chef de l’Etat vient de créer par décret n°17-011/Pr du 24 janvier 2017, l’Agence nationale des médicaments et des évacuations sanitaires. Entre autres missions, cette agence va participer à l’élaboration et l’application des textes législatifs et régimentaires relatifs aux produits à finalité sanitaires destinés à l’homme. Elle sera aussi chargée des relations avec les organisations professionnelles, des professions médicales, pharmaceutiques et des laboratoires d’analyses médicales. L’agence aura à prendre sous forme d’agrément, des décisions relatives à l’importation, à la distribution en gros ou en détail, au conditionnement, à la conservation, à l’exploitation, à la mise sur le marché des médicaments et spécialités pharmaceutiques.

C’est elle qui va assurer la mise en œuvre des systèmes de vigilance et de contrôle de la publicité en faveur de tous les produits et méthodes revendiquant une finalité sanitaire. Comme elle sera chargée de procédera ou faire procéder à toute expertise et à tout contrôle technique relatif aux produits et objet à finalité sanitaire. Par ailleurs, l’agence sera chargée de recueillir les données scientifiques et techniques nécessaires à l’exercice de ses missions. Tous les rapports de contrôle et d’expertises réalisés dans le domaine sanitaire par les services de l’Etat doivent être envoyés à ladite agence.

Elle est le bras technique du ministère pour tout ce qui est produit à finalité sanitaire. Enfin, l’Agence nationale des médicaments et des évacuations sanitaires va assurer la gestion administrative des évacuations sanitaires des patients et doit fournir les informations utiles aux patients sur les évacuations sanitaires.
Un conseil d’administration composé de dix personnes devra  assurer la gestion de ce nouvel organe. Il sera composé par un représentant du président de l’Union, du ministère de la Santé, des Finances, chaque gouvernorat aura un représentant.

Ferons aussi partie de ce conseil, un  représentant de l’Ordre des médecins et des pharmaciens. Un représentant de l’association des consommateurs et ainsi qu’un représentant du personnel de l’agence. Reste à savoir quel sera l’avenir des différentes structures nationales créées  par la loi N°11-001/AU du 26 mars 2011 relative au Code de la Santé Publique, lesquelles la plus part de leurs prérogatives se voient assurer par  cette agence qui vient d’être instituée.  Parmi ces structures on pourra citer, l’Inspection générale de la santé publique  ou la Direction générale de la santé publique.

Il faut noter que, toujours dans le volet médicaments, un projet de loi sur le transfert des activités de la Centrale d’achat des médicaments essentiels en Union des Comores (Camuc) avait été  transmis récemment par  le ministère de la Santé publique au parlement. Les nouvelles autorités souhaitent confier l’ensemble des activités exercées par la Camuc -  structure créée il y a à peine trois ans sous forme associative pour remplacer la Pharmacie nationale autonome des Comores - à un établissement public à caractère industriel dénommé «Office comorien des produits pharmaceutiques».

Commentaires