logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Journée nationale de la tortue marine : La protection de l’espèce demeure une préoccupation nationale

Journée nationale de la tortue marine : La protection de l’espèce demeure une préoccupation nationale

Société |  |

image article une
«La protection de la tortue marine est l’une de nos activités phares, mais nous combattons à mains nues face à des bandes armées de fusils de guerre, dont nous ne pouvons faire face sans l’appui de l’Etat», a fait savoir le président de l’Adsei.

 

Le vingtième anniversaire de la Journée nationale de la tortue marine a été célébré hier, mardi 8 août, à Itsamia dans l’île de Mwali, en présence du chef de l’Etat et d’autres hautes personnalités du pays, dont le chef de l’exécutif insulaire et l’ancien gouverneur de Ndzuani, Anissi Chamsidine.

Habituellement fêtée chaque année le 28 mai, cette fois, la journée a été différée pour des raisons de calendrier. L’évènement a regroupé la foule habituelle, de jeunes particulièrement, et mobilisé un important dispositif de sécurité assuré par plusieurs dizaines de gendarmes et policiers.

L’Association pour le développement socioéconomique d’Itsamia (Adsei), principale maitre d’ouvrage de l’évènement, a bénéficié du sponsoring de la société publique des télécommunications, Comores Telecom, et de Coca-cola.

Tahanchiki Issoufa, le président de l’Adsei, a saisi l’occasion pour présenter son association et démontrer son implication pour un développement durable de la communauté incluse dans l’aire du Parc national de Mwali (Pnm).

 

La protection de la tortue marine est l’une de nos activités phares, mais nous combattrons à mains nues face à des bandes armées de fusils de guerre, dont nous ne pouvons faire face sans l’appui de l’Etat,

 

a fait savoir le président de l’Adsei. Il témoignera, en outre, que des jeunes originaires de la localité d’Itsamia sont déclarés, à cause de leur mobilisation contre le braconnage de la tortue marine, persona non grata dans les villages de la région de Shisiwani à Ndzuani, d’où partent la plupart des braconniers.

Le directeur du Parc national de Mwali, anciennement appelé Parc marin, a insisté sur la nécessité de faire de l’environnement une priorité dans le cadre du changement climatique, dont les conséquences sont particulièrement néfastes pour des pays insulaires comme les Comores.

A cet effet, Anfane Msoili a souhaité voir l’environnement et sa protection inscrits à l’ordre du jour des points à discuter lors des prochaines assises nationales.
L’un des moments forts de la cérémonie, comme toujours, a été la prise de parole du colonel Mohamed Anrifi, le commandant régional de l’Armée nationale de développement à Mwali mais aussi grand défenseur de l’environnement.

Il a tenu à évoquer, d’abord, ses nombreux faits d’armes dans la protection de l’environnement et, ensuite, il a montré encore une fois sa détermination à persévérer. Colonel Anrifi a promis de continuer sans relâche à pourchasser tous ceux qui nuisent à l’environnement considérés, à ses yeux,

 

comme des criminels qui tuent des bébés à la maternité.


Quant au gouverneur de l’île, Mohamed Said Fazul, son discours a été plus politique qu’environnemental ayant axé ses propos particulièrement sur les assises nationales et la nécessité d’y participer, tout en se déclarant encore défenseur du mécanisme de la présidence tournante. 

Le président de la République, lui, a choisi d’agrémenter son discours avec des passages de versets de Coran et félicité tous ceux qui œuvrent pour la protection de l’environnement, en général. Azali Assoumani a promis de revenir à Itsamia défendre la biodiversité.

Le chef de l’Etat, en tant que garant de l’unité de la nation, s’est montré ferme contre les séparatistes et a appelé tout le monde à participer aux assises nationales pour débattre des grands sujets de la nation.

Arrivé dans l’île de Djumbe Fatima, mardi matin, le président de la République et sa suite devraient quitter Mwali ce mercredi pour se rendre dans l’île de Ndzuani.

Commentaires