logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Lutte contre la pêche illégale : Huit ministres des pays de l’Océan indien attendus à Madagascar

Lutte contre la pêche illégale : Huit ministres des pays de l’Océan indien attendus à Madagascar

Société |  | Nassila ben Ali

image article une
Le plan régional de surveillance des pêches est mis en œuvre depuis dix ans par les cinq Etats membres de la Coi. Il s’est élargi, depuis 2014. Le Prsp a pour objectif de réunir les moyens humains, maritimes et aériens des huit Etats participants pour planifier, coordonner et conduire des missions de patrouille conjointes en mer.

 

La deuxième conférence des ministres des pêches des Etats du sud-ouest de l’Océan indien se tiendra à Antananarivo, en ce mois de juillet.

Cette rencontre, qui aura lieu du 18 au 21, s’inscrit dans le cadre du Plan régional de surveillance des pêches (Prsp), mis en œuvre par la Commission de l’Océan indien grâce à l’implication des huit Etats participants et à la contribution de l’Union européenne.

Ce sera l’occasion de présenter les réussites de ce mécanisme régional de coopération contre la pêche illégale et de réitérer l’engagement des Etats à poursuivre leurs efforts collectifs.

Pour Hamada Madi, Secrétaire général de la Coi, “le Prsp témoigne de l’utilité de la coopération, en l’occurrence dans la lutte contre la pêche illicite non reportée et non règlementée (Inn) qui reste une menace pour les économies du Sud-ouest de l’Océan indien”.

A en croire le secrétaire général de la Coi, le Prsp a permis d’agir collectivement pour améliorer la surveillance

 

de quelque 6,4 millions de km2 de zones économiques exclusives.

 

“Ce mécanisme est ainsi devenu une composante majeure du partenariat Coi-Ue pour la préservation des ressources halieutiques, particulièrement thonières”, ajoute-t-il.

Conscients de cet enjeu économique mais aussi écologique et sécuritaire, les ministres des Pêches des huit Etats participants signeront, à l’issue de la conférence, une déclaration commune visant à renforcer ce mécanisme régional de lutte contre la pêche Inn.

Au préalable, près d’une centaine d’experts nationaux et internationaux vont dresser le bilan des activités et des progrès réalisés par le Prsp sur le plan juridique, technique et humain. Ils travailleront également à l’élaboration d’un système de financement durable.

Preuve de l’intérêt suscité par le Prsp, des représentants de l’Afrique du Sud, de la Somalie et des Maldives participeront également aux travaux de la conférence.

 

Cette mutualisation des efforts, dans le cadre du Prsp qui constitue un volet majeur des activités du programme SmartFish, contribue significativement à stimuler la dynamique économique régionale dans le secteur de la pêche,

 

relève Sunil Sweenarain, Coordinateur du programme SmartFish de la Coi. Le plan régional de surveillance des pêches est mis en œuvre depuis dix ans par les cinq Etats membres de la Coi, à savoir l’Union des Comores, La France/Réunion, Madagascar, Maurice et Seychelles.

Il s’est élargi, depuis 2014, à trois Etats côtiers du continent, à savoir le Kenya, le Mozambique et la Tanzanie. Le Prsp, avec le concours financier de l’Ue, a pour objectif de réunir les moyens humains, maritimes et aériens des huit Etats participants pour planifier, coordonner et conduire des missions de patrouille conjointes en mer.

Il vise également à fluidifier l’échange d’information concernant les activités de pêche dans la région et à renforcer la capacité des pays à répondre aux mesures internationales de lutte contre la pêche Inn.


Commentaires