logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Infrastructures routières : Signature du contrat des travaux de réhabilitation des routes Hahaya-Galawa et Dindri-Lingoni

Infrastructures routières : Signature du contrat des travaux de réhabilitation des routes Hahaya-Galawa et Dindri-Lingoni

Société |  | Abouhariat Saïd Abdallah

image article une
«Financé totalement par le Fonds saoudien de développement à hauteur de 10,773 milliards de francs comoriens, les travaux de réhabilitation des tronçons de route Hahaya-Moroni et Dindri-Lingoni, vont bientôt commencé. Ces chantiers, qui vont débuter bientôt, sont prévus de durer 13 mois pour la construction de la route Dindri-Lingoni et 16 mois pour la réhabilitation de la route Hahaya-Galawa». Selon le vice président chargé de l’Aménagement du territoire, ce projet de construction de routes entre dans la politique de développement du pays, dont l’année 2017-2018 est consacrée «au démarrage effectif des projets de développement des infrastructures routières, se trouvant dans un état de délabrement très avancé».

 

Le vice-président  en charge de l’Aménagement du territoire, Moustadroine Abdou, le ministre des Finances, Saïd Ali Chayhane, et le directeur de la société China géo engineering corporation, Li Bozhi, ont procédé à la signature du contrat de marché des travaux de réhabilitation de la route Hahaya-Galawa à Ngazidja et Dindri-Lingoni à Ndzuani.

Signé, hier matin à l’hôtel cristal, en présence de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite auprès de l’Union des Comores et des représentants du Fonds saoudien de développement, les travaux seront totalement financés par l’institution financière saoudienne à hauteur de 10,773 milliards de francs comoriens.

Pour la construction de ces deux tronçons, la société chinoise a une durée de 13 mois pour la route Dindri-Lingoni et 16 mois pour la réhabilitation de la ligne Hahaya-Galawa, au nord de Ngazidja.

Selon le vice président chargé de l’Aménagement du territoire, ce projet de construction de route entre dans la politique de développement du pays, dont l’année 2017-2018 est consacrée

 

au  démarrage effectif des projets de développement des infrastructures routières, se trouvant dans un état de délabrement très avancé.

 

Dans ces déclarations lors de cette cérémonie de signature de contrat, Moustadroine Abdou a précisé que ces axes routiers, permettront à la population d’avoir un accès rapide aux différentes structures sociales de leurs régions car «la réfection des routes présentent différents avantages parmi lesquels, rapprocher la population des différentes localités, des centres administratives et sanitaires du pays et permettre l’évacuation des produits agricoles par les véhicules, mais aussi développer le tourisme de masse».

En dehors de ces deux tronçons, le vice président a fait savoir que les travaux relatifs à la construction de l’axe reliant Itsinkudi et Mtsangadju-ya-Dimani ont démarré et le chantier est confié à la société Sogea.

Selon les précisions de Moustadroine Abdou, les travaux de cette route sont financés par l’Union européenne à travers le programme d’appui au développement durable dans le secteur du transport du 10ème Fed.

 

Dans son intervention, le vice-président a ajouté que  dans le cadre du financement conjoint Banque africaine de développement-Union européenne d’autres projets ont démarré, notamment la réhabilitation de la Rn2 (Moroni-Fumbuni) et la Rn3 (Sima-Moya).

De son côté, le ministre des Finances Saïd Ali Chayhane avance que les infrastructures routières sont un des piliers importants pour le développement d’un pays et favorise la circulation des biens et des personnes.

Dans son intervention, l’argentier du pays appelle la population à accompagner ces travaux pour qu’ils finissent plus tôt que prévu en précisant que «le marché est attribué à l’entreprise chinoise China geo-engineering corporation pour une duré de 13 mois pour la construction de la route Dindri-Lingoni et 16 mois pour la réhabilitation de la route Hahaya-Galawa».


Commentaires