logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Les Cœlacanthes seniors de football à Beit-Salam : «Tout le monde a contribué à cette réussite, mais le plus important reste à venir»

Les Cœlacanthes seniors de football à Beit-Salam : «Tout le monde a contribué à cette réussite, mais le plus important reste à venir»

Sports |  | Elie-DineDjouma

image article une
A l’issue de cette rencontre de vendredi, le chef de l’Etat devait se voir remettre, le week-end, l’agenda annuel des Cœlacanthes qui ont besoin de jouer un match amical avant de se confronter au Malawi, en juin prochain. Dans leur course vers Cameroun 2019, les Comores devront affronter, en matchs aller et retour, le Malawi, le Cameroun et le Maroc.

 

Le président de la République a reçu, vendredi en fin de journée à Beit-Salam, l’équipe sénior de football des Cœlacanthes pour les féliciter suite à la victoire sur Maurice à l’occasion du dernier tour préliminaire des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Le chef de l’Etat a dit n’avoir pas été au stade lors des deux rencontres mais qu’il l’avait suivi par d’autres voies.

Le hasard a fait qu’Azali Assoumani se trouvait à Maurice lors du match aller. «Nous nous en félicitons. Je reconnais l’exploit des Cœlacanthes et leur adresse mes félicitations. Je dirais autant de leur entraineur, Amiredine Abdou, pour le beau travail en réussissant à passer les Comores au prochain tour éliminatoire de la Can 2019».

Devant les responsables du football comorien, le chef de l’Etat a rappelé que le peuple était mobilisé et que l’engouement était à son paroxysme avant, pendant et après les deux matchs contre Maurice. «Tout le monde a contribué à cette réussite, mais le plus important reste à venir», a-t-il soutenu. A propos d’«avenir», la secrétaire générale de la Ffc a rebondi et exposé au chef de l’Etat, le programme de l’équipe pour les deux prochaines années.

Un match amical avant Malawi-Comores

«Nous avons passé la phase préliminaire, devant Maurice. Il nous reste à nous battre pour arracher notre ticket pour la Can», devait préciser la secrétaire générale avant de faire un bref historique des Cœlacanthes. «Nous avons adhéré à la Fifa en 2005, sous le premier régime du président Azali Assoumani. Nous y avons ensuite bénéficié d’un siège grâce à lui.

Notre passage au tour qualificatif ne sera pas possible sans le soutien du chef de l’Etat et celui de nos partenaires officiels, dont Comores Télécom». Les Cœlacanthes ont besoin, selon la secrétaire générale, de jouer un match amical avant leur rencontre avec le Malawi. Dans leur course vers Cameroun 2019, les Comores devront affronter, en matchs aller et retour, le Malawi, le Cameroun et le Maroc (Lire Al-watwan du mardi 4 avril 2017).

«Je vais soutenir le Maroc»

A propos du calendrier chargé des Verts, le locataire de Beit-Salam a insisté sur le fait qu’il faut qu’un travail sérieux soit fait en amont. «Nous devons étudier et scruter la situation avant de projeter l’avenir des Cœlacanthes. Il faut un plan de développement du football, en particulier, et des autres sports, en général.

Nous sommes conscients des avantages du sport. Non seulement il contribue à lutter contre la délinquance juvénile, il aide également l’économie de plusieurs pays sans parler de son apport au niveau de la santé individuelle».

Par la suite, il s’est engagé à soutenir les Cœlacanthes et a déclaré qu’il allait «être du côté du Maroc’’ le jour de la rencontre du royaume contre les Comores. «Je porterai le maillot marocain. Je fais, également, partie du Royaume de Maroc et cela ne surprendrait personne de me voir soutenir sa sélection contre la comorienne», lançait-il en souriant.

Le chef de l’Etat devait se voir remettre officiellement, le week-end, l’agenda annuel où sont consignés les déplacements, les stages et dates des matchs amicaux de l’équipe. Les Cœlacanthes étaient représentés ce vendredi à Beit-Salam par Mohamed M’changama, Youssouf Habib et Chadhouli Mdradabi conduits par le président de la Ffc, Tourqui Salim.



Commentaires