logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Exim Bank Prêt sur gage

Amiredine Abdou sous les projecteurs du football du continent

Amiredine Abdou sous les projecteurs du football du continent

Sports |  | Elie-Dine Djouma

image article une
Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Amiredine Abdou, fait de plus en plus parler de lui, en bien. Après sa victoire sur son ami et entraineur de Maurice, Joe Tshupula, Amir a éveillé la curiosité de plusieurs pays du continent. Trois tiennent à lui, un peu comme oubliant qu’il est en cours de mission avec les Coelacanthes.

 

Dans un entretien accordé au journal Le Petit Bleu, le technicien comorien confirme que «deux clubs africains m’ont aussi contacté. Mais je ne peux pas pouvoir concilier les fonctions de sélectionneur national et d’entraineur d’un club», avant déclarer qu’il «attend la proposition de reconduction qui devait porter sur vingt mois, selon l’usage».

On peut soutenir qu’Amir a réussi à ouvrir de grandes portes au football comorien. Depuis pratiquement trois ans, l’ancien joueur du Rapide club de Moroni a fait progresser le jeu comorien. Après plusieurs rencontres notamment celles contre le Ghana (0-0), le Botswana (1-0), le Burkina Faso (1-1), le Kenya (1-1) et dernièrement contre Maurice (2-0, 1-1), il impose le respect auprès de ses pairs.

«Amiredine Abdou est un grand bosseur. Je le reconnais tactique. Il travaille avec passion dans un pays où il s’appuie sur une équipe de joueurs expatriés», disait, à ce propos, le sélectionneur mauricien, Joe Tshupula.

Amiredine Abdou croit aux Coelacanthes. Il croit également au soutien du peuple comorien pour aboutir à ses fins. Reconnaissant que les Comoriens sont des fous passionnés du football, l’ex-entraineur de Golfech-Saint Paul se donne l’obligation d’aider à sa manière le pays.

«C’est un pays pauvre mais qui, néanmoins, a besoin de vivre ce genre de liesse. C’est un peuple fort et si engagé qui nous porte sans façon son grand soutien. C’était tellement beau de voir le peuple comorien fêtait après notre victoire contre Maurice», a-t-il souligné au Petit Bleu même si, pour lui, la plus grande joie reste à venir.

 

 

Mais cela, il faut que «nous le fassions ensemble. Nous devons tous ensemble continuer à écrire l’histoire», dit-il avant de remercier tout ceux qui lui ont prêté main forte afin de le pousser vers la cours des grands, aux éliminatoires de la Can 2019 contre le champion d’Afrique en titre, le Cameroun, le Maroc et le Malawi.


Amiredine Abdou a dit que son travail ne serait jamais rentable sans l’aide de son staff technique, le soutien sans faille de ses supporters et des volontaires qui se donnent à cent pour cent afin de rendre toujours possibles ses conditions de travail.

Le président m’a appelé

«Mes joueurs, la fédération, mon staff et moi-même profitons de cette occasion pour témoigner notre gratitude à l’ensemble du peuple comorien», a rapporté l’entraineur national qui croit que les résultats viendront si les moyens, la disponibilité et la bonne forme des joueurs sont au rendez-vous.


Dans son entretien au Petit Bleu, Amiredine Abdou a annoncé une probable rencontre amicale, à Marseille ou à Paris en France, avant son match contre le Malawi, en juin.

«Je crois que nous aurons les moyens de nous préparer avant notre premier match des éliminatoire de la Can 2019, surtout quand le président de la République que j’ai eu au téléphone m’a assuré de son soutien», a conclu le coach des Coelacanthes.  

Commentaires