logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Athlétisme : Hilmy charge le Cosic

Athlétisme : Hilmy charge le Cosic

Sports |  | Elie-Dine Djouma

image article une
Alors qu’il annonçait l’échec des coureurs comoriens aux championnats d’athlétisme des U18 de Madagascar, le président de la Fédération comorienne d’Athlétisme s’est lâché à propos de ses relations difficiles avec le comité national olympique. Cependant, il espère un retour à de meilleurs sentiments dans les meilleurs délais. “Dans la mesure où nous sommes condamnés à nous retrouver ensemble, nous avons intérêt à collaborer sportivement au lieu de nous en prendre les uns les autres et, ainsi, causer du tord au sport”, estime Hilmy Aboud Saïd.

 

Hier face à la presse nationale, le patron de la Fédération comorienne d’athlétisme Hilmy Aboud Saïd a déclaré détenir les preuves que le Cosic et, particulièrement, son président, Ibrahim ben Ali, tentent de lui mettre des bâtons dans les roues dans ses activités.

Ce dernier aurait tenté de semer la zizanie au sein de la fédération notamment lors de la dernière assemblée générale annuelle mais la fédération qui a pu “arrêter l’hémorragie”.

“Nous avons les preuves sonores de ses conversations avec des responsables fantômes de l’athlétisme à Ndzuani”, a déclaré Hilmy Aboud Saïd.

Selon lui, la rupture entre le Cosic et son institution est venue après que Fca n’a pas soutenu Ibrahim ben Ali lors de l’élection qui a vu conduire ce dernier à la tête du Cosic.

“Le courant ne passe plus entre le président du mouvement olympique et moi depuis le 24 décembre 2016. C’est triste qu’on n’arrive pas à collaborer ensemble” a dit en substance Hilmy Abdou Saïd car, “dans cette situation, c’est l’athlétisme national et mes athlètes qui se trouvent pénalisés”.

Hilmy jure, toutefois, chercher à trouver une solution à ce déficit de “feeling” entre la Fca et le Cosic.
Pour ce faire, il aurait proposé au secrétaire général du Cosic de lui programmer une rencontre avec son président pour une discussion franche à propos de cette situation.

Il aurait mis à profit les récentes compétitions internationales pour écrire au Cosic et de le mettre au courant de ses activités, “malheureusement” il n’aurait jamais eu de suite.

Malgré tout, il espère un retour à de meilleurs sentiments dans “les meilleurs délais car en tant que responsables sportifs, nous sommes condamnés à nous retrouver toujours ensemble.

Nous avons donc intérêt à collaborer sportivement au lieu de nous en prendre les uns les autres et, ainsi, causer du tord au sport», dit-il.

A l’heure actuelle, plusieurs fédérations sportives nationales ont des relations difficiles avec le comité olympique. En plus de l’athlétisme, du handball et de la boxe, les sports scolaires et le tennis de table entretiennent également, toujours selon Hilmy, des relations “bancales” avec le Cosic.

Cette situation entrave considérablement la bonne marche des activités et des projets de développement de ces associations. La fédération doit accueillir, aujourd’hui, ces athlètes qui ont pris part aux championnats d’athlétisme de U18 de Madagascar où ils ont fait de très mauvaises prestations.

“Quelque part ce n’est pas de leurs fautes. Certes, ils ont été préparés pendant plus de cinq six mois, mais dans des difficiles conditions financières parce qu’on a manqué de soutien de ce côté-là», a rapporté Hilmy Abdou Saïd.

Les cinq coureurs comoriens invités aux championnats des moins de 18 ans de Madagascar sont, rentrés, bredouilles avec des chronos bien en deçà du niveau national.


Commentaires