logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Exim Bank Prêt sur gage

Athlétisme : Le Marathon international des Comores pourrait «reprendre bientôt»

Athlétisme : Le Marathon international des Comores pourrait «reprendre bientôt»

Sports |  | Elie-Dine Djouma

image article une
Le long coup d’arrêt enregistré par cette course aurait été dû à la situation de bénévole des membres du comité d’organisation, au départ de l’ancien conseiller à la vice-présidence de l’Union en charge de la Santé, Alain Le Garnec, et son abandon par les précédentes autorités du pays.

 

Le Marathon international des Comores, désormais «Marathon de Moroni», devrait être relancé bientôt. Ce serait la sixième édition de ce rendez-vous organisé par la Fédération comorienne d’athlétisme (Fca). Pour cette édition, la Fca «s’associera» à une société privée locale.


Ce partenariat, c’est ce qui manquait jusqu’ici à son institution, selon le président de la fédération d’athlétisme. «Nous avions nécessairement besoin d’un groupe privé, à l’image de la société Map gérée par M. Mliva, pour relancer cette course internationale. Car, à travers elle, nous pourrons mobiliser des financements auprès des mairies et d’autres entreprises du pays», s’est laissé convaincre le patron de l’athlétisme comorien, Hilmy Abdou Saïd.


Le long coup d’arrêt connu par le marathon international des Comores aurait été dû à la situation des membres du Comité d’organisation du marathon des Comores (Comco) qui travaillaient en bénévoles.. Et puis, Hilmy Abdou Saïd reconnait que le départ de l’ancien conseiller à la vice-présidence de l’Union en charge de la Santé, Alain Le Garnec, a pénalisé la pérennisation de la course. «Le Garnec nous servait de fédérateur.

C’est un passionné de la course à pied. Il savait allier sa passion et sa profession pour rassembler les moyens nécessaires pour l’organisation de la course. Aujourd’hui, le Comco n’arrivera plus à rassembler les moyens financiers qu’il faut pour organiser un tel évènement». Sans compter le fait que les autorités, sous l’ancien président Ikililou Dhoinine «nous a abandonné», a-t-il expliqué.

Confiant et enthousiaste, mais…

Si le marathon des Comores a pu tenir quelques années, ce serait grâce à la Société comorienne des hydrocarbures qui l’avait régulièrement soutenu sous l’impulsion de son directeur général de l’époque, Ahmed Abdallah Salim.

«Sans compter le service public des télécommunications, la fédération d’athlétisme des Emirats arabes unies, Exim Bank, la Bdc et la Bic», a précisé le président de la Fca. Pour lui, la confiance et l’enthousiasme sont toujours là et «nous allons envisager toutes les éventualités en vue de son organisation fin 2017 ou début 2018».

Les coureurs comoriens sont souvent invités à des compétitions internationales et la Fca tient à ce qu’ils emmagasinent le maximum d’expérience dans des compétitions locales, d’où la nécessité d’en organiser régulièrement. Ce qui permet de les mettre en compétition avec de meilleures chances de faire des prestations honorables.


«Nos ligues organisent des activités, nos jeunes coureurs sont actifs mais il leur faut des compétitions de dimension internationale pour les mettre à l’épreuve», estime Hilmy Abdou Saïd. Pour cette sixième édition, la Fca compte organiser des courses de 10 km sur l’ensemble des trois îles et elle compte proposer son projet au gouvernement avant de fixer une date pour ces courses qui se dérouleront à Moroni, Fomboni et à Mutsamudu à Ndzuani.

Commentaires