logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Election de la présidence de la Caf : Interrogations sur un soutien

Election de la présidence de la Caf : Interrogations sur un soutien

Sports |  | Elie-Dine Djouma

image article une
Dans un courrier au secrétaire général de la Confédération africaine de football (Caf), la Fédération comorienne de la discipline affiche «son soutien total au président Issa Hayatou au poste de président de la Caf». Du jamais vu dans le monde du football du continent, malgré tout le pouvoir que l’on sait de «monsieur» Issa Hayatou. Ce courrier fait le buzz et dans des rédactions sportives du continent, on s’interroge et, parfois, accuse.

 

C’est du jamais vu dans le monde de l’histoire du ballon rond continental! La Fédération de football des Comores a – (malencontreusement?) – officialisé, à travers un courrier adressé à la Confédération africaine de football (Caf) le 18 février, son soutien à la candidature du président Issa Hayatou.

Ce courrier fait le buzz dans des rédactions sportives du continent. Quelle nécessité y avaitil à afficher ce récurrent soutien ? La Fédération de football des Comores (Ffc) est libre de ses mouvements. Elle a le droit de collaborer avec n’importe quelle association membre de la fédération de football mondiale ou continentale.

Samedi 18 février dernier, son secrétariat a, encore une fois, prouvé par courrier le soutien de la maison mère du cuir rond national à l’inamovible grand boss continental de l’épreuve. Dans ce courrier au secrétaire général de la Confédération africaine de football (Caf), Hicham Al Amrani, la secrétaire générale de la Ffc a écrit ceci : «lors de l’assemblée générale de la Caf qui se tiendra le 16 mars à Addis-Abeba, la Ffc porte son soutien total au président Issa Hayatou au poste de président de la Caf». C’est du jamais vu dans le monde du football continental, malgré tout le pouvoir que l’on sait de «monsieur» Issa Hayatou.

L’administration de la Ffc et sa présidence ne se sont pas gênées d’afficher leur affection à Issa Hayatou et l’acte a fait le buzz dans la presse sportive du continent. Cela commence à faire un peu trop, surtout que ce soutien apparait à tous pour le moins fastidieux. On définit les Comores un des pays au garde-à-vous devant l’ancien-président par intérim de la Fédération internationale de football, le docteur Issa Hayatou. En dehors de son originalité, l’objet du courrier résume tout à lui seul : «Lettre de soutien à la candidature de docteur Issa Hayatou au poste de président de la Caf». La Ffc est libre de choisir entre voter pour le Malgache Ahmad, un membre du Comité exécutif de la Caf, et l’intouchable patron de la Caf, Issa Hayatou.

Une chose est sûre, cependant : Les îles de la lune sont le seul pays de la région qui n’apporte pas son soutien à l’enfant de l’Indianocéanie, Ahmad. Certes, la maison mère du football comorien a besoin de partenaires, de sponsors et d’associés de la classe d’Issa Hayatou. Mais rien n’oblige l’institution de Tourqui Salim à se réduire à chanter sur les toits son soutien à Issa Hayatou quel que soit, d’ailleurs, ce qu’on peut penser en bien ou en mal du Camerounais. Dans ces circonstances, on peut raisonnablement s’interroger sur la nécessité qu’il y’avait pour la Ffc de faire tant de tapage sur ce soutien lors du scrutin prévu ce 16 mars à Addis-Abeba, en Ethiopie. 

 

Commentaires