logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Mondiaux d’athlétisme de Londres : Un seul athlète sous le drapeau comorien

Mondiaux d’athlétisme de Londres : Un seul athlète sous le drapeau comorien

Sports |  | Elie-Dine Djouma

image article une
Abdoul Karim Riffayn prendra part à ces seizièmes éditions, en invité de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (Iaaf) du fait que les Comores ne disposent pas d’athlètes qui répondent aux minimas requis à Londres. Les performances de ce jeune homme ont séduit le staff technique de la fédération comorienne d’athlétisme qui veut lui offrir la chance d’aller tenter d’améliorer son chrono et le record national”, actuellement de 10’’ 30.

 

Les Comores font partie des pays attendus, du 4 au 13 août prochain, à Londres, en Angleterre, pour les championnats du monde d’athlétisme sénior. Les couleurs nationales seront portées à ces seizièmes mondiaux par un seul et unique sprinter, Abdoul Karim Riffayn. Le jeune coureur d’une vingtaine d’années représentera les Comores au stade olympique de Londres sur la distance reine où il sera coaché par son entraineur, le Français, Olivier Galy.

Abdoul Karim Riffayn participera à ces Championnat en tant qu’invité de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (Iaaf). «Les Comores sont invitées à ces Mondiaux comme nous n’avons pas d’ athlètes qui ont les minimas requis. Les performances de Riffayn ont séduit le staff technique de la Fédération comorienne d’athlétisme qui l’a choisi pour lui “offrir la chance d’aller tenter d’améliorer son chrono et le record national” de 10’’ 30, réalisé par Youssouf Mhadjou.

Le sprinter comorien entrera en lice vendredi 4 août par les qualifications, qui précéderont les séries programmées le même jour. C’est avec son record personnel de 10” 56 qu’Abdoul Karim Riffayn se présentera sur les starting-blocs de la piste londonienne.

L’athlète originaire de Moroni va tenter à cette occasion de se rapprocher de 10’’12, le minima pour les qualifications de ces Mondiaux. Il va porter, pour la première fois de sa carrière, le dossard vert national. «Riffayn est un athlète fort mentalement. Il a un chrono de 21’’ 31 sur le 200 m. C’est un temps promoteur sachant qu’il s’entraine régulièrement dans des meilleurs conditions à Toulouse, en France», a analysé le président de la Fca.

Riffayn a débuté l’athlétisme à Mayotte où il est né. Il y a été encadré par Sébastien Synave qui n’est autre que l’ancien entraineur d’un autre Cœlacanthe, Jannot Bacar. Parallèlement à sa carrière sportive, Abdoul Karim Riffayn fait des études de gestion, en troisième année. Le jeune sprinter et spécialiste de la ligne droite partira le 2 août à Londres pour son premier grand challenge, pour les Comores.  


Commentaires