logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Comores comedy club. 9è épisode Du rire pour oublier la galère de ce monde

Comores comedy club. 9è épisode Du rire pour oublier la galère de ce monde

Culture | -   Dayar Salim Darkaoui

image article une
Vendredi dernier à l’Alliance française de Moroni, on y a vu de nouvelles têtes, et de nouveaux sketchs pour un spectacle tout ce qu’il y a de plus «sympa».

 

Le trois “C” du Comores comedy club en arrière plan. Une table, une chaise sur laquelle est assis un prétendu journaliste, tiré à quatre épingles. Le décor de cette neuvième édition du Ccc est tout ce qu’il y a de plus sobre. Il n’est pas sans rappeler l’émission radiotélévisée, «Les Comores n’ont pas de talents», de la précédente édition.
Sauf qu’ici il ne s’agit pas d’un concours de pitreries, mais d’un «pangu (sorte de bouillie à base de riz) news». Autrement dit, un tissu de “fake news”, un journal qui n’a de journal que le nom. Ainsi, nous apprend-on qu’une loi a été votée au Libéria comme quoi «seules les femmes qui ont les cheveux naturels ont le droit de travailler». Il n’en fallait pas plus pour réchauffer un public vraisemblablement incrédule. In-faux ? Pas forcément. Après vérification, il s’avère que c’est une loi qui a bel et bien été promulguée en 2014, interdisant les cheveux teints et les mèches de couleur, et mise en application en octobre 2018 par le ministère libérien des Finances et de la Planification du développement. Tout n’est donc pas expressément faux dans ce journal, il suffit juste au spectateur de savoir trouver la part de vérité. Dans l’épisode, par exemple, de la benne à ordure qui asphyxie les pompiers de la sécurité civile. Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose? Les habitants de la région d’Itsandra vous en diraient quelque chose.

«Trawa ndrogo’o za siasa»

A présent, «ouvrons une page politique. Fermons. Sport». «Kutrawa ndrogo’o za siasa» (Reste en dehors des questions politiques), a réagi immédiatement un spectateur face à ces mots du “doyen” Anasse, le fameux présentateur du journal. Le climat politique actuel n’est pas à l’amusement, et les jeunes comédiens du Ccc semble l’avoir bien compris. De l’autocensure pure et simple. Autant parler sport. La récente déconvenue des Cœlacanthes, trois buts à zéro contre les Lions indomptables du Cameroun, n’est pas passée inaperçue. «Quand est-ce que les Comores se qualifieront-ils enfin à une Coupe d’Afrique des Nations ?», feint d’interroger Cheikh Attoumane. «Quand il n’y aura qu’elles en phase éliminatoire», lance cet étudiant en Science de la vie à la faculté des Sciences techniques des Comores. Plus ou moins sérieux, le présentateur a appelé ses téléspectateurs à contribuer à la cagnotte dédiée au dossier Tas. On ne sait jamais…
Pour sa première scène, Cheikh s’est aventuré dans des sujets bien délicats. La petitesse de l’île de Mwali, le caractère soi-disant radins des Anjouanais et l’orgueil des Grands-comoriens. «Tous ces préjugés font la beauté de notre cher pays». Une belle conclusion. «J’étais au début très stressée, mais lorsque j’ai entendu le public répondre positivement s’esclaffant de rire, la température est tout de suite retombée», affirme-t-il précisant que «le but de ce sketch n’est pas de juger, mais de mettre à nue nos petites vices». Mais avant tout, d’en rire.

Alzheimer pour oublier

L’entreprise a été plus compliquée pour Taoufik Youssouf, qui en était également à sa première scène, dans son procès du “anda na mila”. Le jeune homme était happé par le trac. «Je ne maitrise pas encore la scène, j’espère m’améliorer avec le temps». Autre nouvelle tête du Ccc, Msahazi Nasrat, tout juste lancée dans le slam. «Dans le slam, je déclame mon texte devant un public. Dans le sketch, il y a du répondant. C’était un superbe spectacle», s’émeut la slameuse de la lune. Ceux qui ont vu la précédente édition auront, sans doute, plus de réserve. Cette neuvième édition était «juste sympa, sans plus», reconnait d’ailleurs Fouad Salim, leader de la troupe. «Il faudra que nous mettions les bouchées double pour la prochaine édition»...



Commentaires