logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Université des Comores : le processus de l’élection du président va reprendre

Université des Comores : le processus de l’élection du président va reprendre

Éducation | -   Dayar Salim Darkaoui

image article une
Tous les feux semblent être passés au vert pour permettre à l’Université de se pourvoir, enfin, d’un président après multiples soubresauts. Le Syndicat des enseignants de l’Université des Comores (Sneuc), a entamé des discussions avec les staffs des deux candidats pour «défricher le terrain».

 

Le second tour de l’élection du président de l’Université des Comores (Udc), bloqué depuis le 11 mai, va désormais pouvoir reprendre. Le ministre de l’Éducation nationale, Salime Mohamed Abderemane, a convoqué le Comité électoral, lundi 4 juin, pour lui signifier de la reprise du processus.

«Nous avons pris du retard parce que nous devions attendre la lettre d’autorisation du ministre, laquelle n’est sortie que le jeudi 7 juin», se justifie Hassane Youssouf, un des neuf membres du Comité électoral, par rapport à la réunion tardive – tenue samedi dernier – du Comité électoral après cette annonce.


Lire aussi : Report de l'élection du président de l'Université


 

Un sous-comité composé de trois personnes a été, lors de cette première réunion, mis en place. Il est censé se réunir, ce mardi à 8 heures, pour élaborer une ébauche du calendrier électoral et évaluer le budget nécessaire. Ce sous-calendrier sera par la suite soumis à l’ensemble du comité électoral dès le lendemain mercredi pour validation.

Il semble, cette fois-ci, que tous les feux soient au vert pour permettre à l’Université de se pourvoir, enfin, d’un président après multiples soubresauts.

Le Syndicat des enseignants de l’Université des Comores (Sneuc), a entamé des discussions avec les staffs des deux candidats pour «défricher le terrain». Hier, dans la matinée, il a accueilli le staff de Ouledi Ahmed et, dans l’après-midi, celui de Achmet Saïd Mohamed. Hassane youssouf, qui est également le secrétaire général du Sneuc, explique que le but de ces discussions est de :

«tenir une même position, défendre l’institution et bannir la politique politicienne».

Le syndicat compte réunir les deux parties les prochains jours. Celles-ci auraient déjà fait part de leur disposition à coopérer. «Nous voulons faire table rase du passé, mettre fin aux antagonismes, instaurer un climat de paix à l’Université «, poursuit le secrétaire général du Sneuc.Le calendrier électoral devrait quant à lui, si tout se passe comme prévu, être connu dès demain mercredi.



Commentaires