logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Azali Assoumani : «Le scrutin se déroule dans la sérénité dans les deux îles»

Azali Assoumani : «Le scrutin se déroule dans la sérénité dans les deux îles»

Elections 2019 | -

image article une
Le président Azali Assoumani a accompli son devoir civique dans la paix chez lui à Mitsudje. Il a annoncé que tout se passe dans la sérénité à Ngazidja comme à Mwali.

 

C’est à 11heures 25 minutes que le président de la République, Azali Assoumani, s’est présenté au bureau de vote Mitsudje 2 pour accomplir son devoir de citoyen. Accompagné de sa femme, le président réélu le 24 mars 2019  a répondu aux questions des journalistes. Azali Assoumani a tenu à montrer la sérénité avec laquelle les électeurs se rendent aux urnes à Mwali et à Ndzuani. "Je remercie Dieu d’abord. J’ai voté et j’ai constaté un climat de tranquillité. Selon les renseignements à ma disposition, les élections se passent bien à Mwali et ici à Ngazidja", a souligné le président Azali Assoumani, espérant que ce climat de paix qui règne dans la matinée se renforce davantage jusqu’à la fin de la journée. Le président a appelé les commissions électorales insulaires indépendantes (Ceii) de Mwali et de Ngazidja à faire le maximum pour annoncer les résultats dans un bref délai.

Au sujet de la paix et la stabilité, le président revient sur son discours défendant ces deux valeurs essentielles. "La paix est notre richesse, nous devrions la protéger en premier avant de défendre autre chose. Sans paix, nous ne pouvons rien faire autre chose", a-t-il insisté. Sur l’affluence, qui est faible dans la matinée, le président Azali pense que cela s’explique par le nombre des candidats qui restent en lice.  "Vous savez que lors du premier tour, il y avait 13 candidats à la présidentielle et d’autres aux gubernatoriales. Ce n’est pas la même chose. Maintenant, il n’y a que deux candidats à Ngazidja et deux à Mwali. Mais je reste convaincu que les gens viendront accomplir leur devoir civique", a expliqué le chef de l’Etat.

Azali Assoumani a saisi l’occasion pour montrer que les journalistes comoriens et ceux qui nuisent à l’image de notre pays ne rendent pas un service à la nation. "À vous journalistes comoriens, sachez que vous êtes Comoriens d’abord avant d’être journalistes. Si votre pays est en paix, c’est votre plaisir, c’est votre fierté. Je ne vous demande pas de ne pas faire votre travail, je vous demande de faire convenablement votre travail en sachant que vous appartenez à un pays. Si vous entendez une information, il faut la justifier d’abord. C’est la moindre des choses", a-t-il sollicité avant d’accuser les journalistes d’être les responsables de la chute du classement mondiale (Rsf). "Si aujourd’hui, les Comores ont fait une chute libre, c’est vous les premiers responsables. Nous allons faire mieux sur le droit et le respect de la presse", dira-t-il.

 

Chamsoudine Said Mhadji

 

 

 

Commentaires