logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Mouigni Baraka Saïd Soilihi ou l’ascension politique d’un douanier

Mouigni Baraka Saïd Soilihi ou l’ascension politique d’un douanier

Elections 2019 | -   Ali Abdou

image article une
Ancien gouverneur de l’île autonome de Ngazidja (du 26 mai 2011 au 26 mai 2016), Mouigni Baraka Saïd Soilihi n’est pas à sa première expérience à une élection présidentielle. En 2016, il faisait partie des trois candidats qui formaient le trio de tête à l’élection primaire de l’île de Ngazidja, derrière Mohamed Ali Soilihi et devant Azali Assoumani.

 

Ancien gouverneur de l’île de Ngazidja, Mouigni Baraka est élu à la magistrature suprême de l’île le 26 mai 2011, sous l’étiquette du parti Orange, formé à cette époque par une association des douaniers. Un an plus tard, il a rompu avec le leader du parti Orange, Mohamed Daoudou, qui selon son entourage, était en contradiction idéologique avec le gouverneur élu. Ce qui a conduit l’exclusion de Mouigni Baraka Said Soilihi du parti Orange.
Début 2014, le natif de Ntsudjini Ngome forma son propre parti, le Rassemblement démocratique des Comores (Rdc) avec notamment Djaé Ahmada Chanfi, qui a été désigné secrétaire général du parti.
Le parti Rdc, grâce au pouvoir, que détenait son président d’honneur a pris le devant de la scène politique comorienne, et lors des élections présidentielle et des gouverneurs des îles de 2016, a désigné Mouigni Baraka Saïd Soilihi candidat à la présidence de la République. Une élection qui se jouait à Ngazidja, lors du premier tour, conformément à l’ancienne constitution, qui avait prévu une élection primaire dans l’île où échoit la tournante.
Lors des résultats, le président d’honneur du parti Rdc est arrivé en deuxième position avec 16% derrière Mohamed Ali Soilihi et devant Azali Assoumani.
Au deuxième tour de l’élection générale, Mouigni Baraka Saïd Soilihi arrive en troisième position avec 19%. Lors de la partielle qui a eu lieu à Ndzuani il a appelé à voter en faveur du candidat du pouvoir, Mohamed Ali Soilihi. Une décision à l’origine, selon certains, de la division en deux clans au sein du parti politique, le Rdc, dont le secrétaire général qui n’a pas apprécié ce positionnement a rejoint le camp adverse, celui du candidat Azali Assoumani.
Depuis ce jour, un feuilleton judiciaire s’est ouvert pour la paternité du parti Rd dont Djaé Ahmada Chanfi est sorti vainqueur en devenant le secrétaire général du parti Rdc, ce qui a fait qu’aujourd’hui Mouigni Baraka Saïd Soilihi se présente en candidat indépendant malgré tous ses sacrifices pour que le Rdc fasse partie des six partis légalement reconnus.
Mouigni Baraka Saïd Soilihi est né le 07 septembre 1968 à Ntsudjini, il est marié et est père de deux enfants. Après son baccalauréat, il a suivi une formation de deux ans (1990-1992) de contrôleur des douanes à l’école nationale des douanes du Sénégal.
De 1992 à 1994, il a poursuivi une formation d’inspecteur des douanes à l’école nationale d’administration (Ena) d’Abidjan en Côte d’Ivoire.
De retour au pays en 1996, il a intégré les douanes comoriennes en qualité d’agent jusqu’en l’an 2000, où il a été promu chef de brigade des douanes à l’aéroport de Hahaya. Puis chef du service brigade de recouvrement à la direction des douanes jusqu’en 2005. De 2005 à 2010, Mouigni Baraka Saïd Soilihi a eu à occuper les postes de receveur des douanes à l’Aéroport de Hahaya et au port de Moroni, jusqu’à son élection au gouvernorat de l’île de Ngazidja, le 26 mai 2011.


Ali Abdou

Commentaires