logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Enquête sur la citoyenneté économique : Le rapport remis au président de la République

Enquête sur la citoyenneté économique : Le rapport remis au président de la République

Politique | -   Dayar Salim Darkaoui

image article une
Le président de la République a salué, hier mercredi, lors de la remise officielle du rapport d’enquête sur la citoyenneté économique, les efforts octroyés par les députés. Il a assuré prendre le relai, promettant une suite de mesures. Il a en outre appelé les parlementaires à privilégier le dialogue, dans l’intérêt supérieur de la Nation.

 


Lire aussi : Citoyenneté économique : 971.000.000 de dollars de manque à gagner


Le rapport d’enquête parlementaire relatif au programme de la citoyenneté économique a été remis, hier mercredi, à Beit-salam, au président de la République, Azali Assoumani. C’est le président de l’Assemblée nationale, Abdou Ousseni, qui s’est acquitté de cette tâche.

“En plus de voter les lois, l’Assemblée a pour mission de contrôler l’action gouvernementale”, s’est-il félicité de la réussite de cette enquête parlementaire qui aura pris six mois. Ce rapport constitue, poursuit-il, une première dans l’histoire du pays. 

Nous remettons aujourd’hui le rapport au gouvernement. Le reste n’est pas de notre ressort, déclare-t-il. 

Le rapport en question s’étend sur cinq tomes. Y figurent notamment les pièces justificatives de toutes les opérations réalisées dans le cadre du programme de la citoyenneté économique. De quoi permettre au parquet, selon le président de l’Assemblée nationale, d’effectuer sereinement son travail. 


Lire aussi : Programme de citoyenneté économique : La Mafia au sommet de l’Etat


Le président de la République, Azali Assoumani, a tenu à féliciter les députés, lesquels sont parvenus à se saisir d’un dossier d’une “dimension internationale”. Il a assuré prendre le relai. 

Je ferai ce qu’il faut pour que les Comoriens, mais aussi le monde qui nous regarde, sachent le fin mot de cette histoire, promet-il. 

Il a annoncé un diagnostic etune suite de mesures. Azali Assoumani dit souhaiter que cette affaire constitue un exemple à la fois pour les responsables politiques présents et à venir. “Les gouvernants doivent savoir qu’ils auront plus tard à rendre des comptes à ceux qui les ont élus”, fait-il savoir.

Le président de la République a voulu, par ailleurs, rassuré Abdou Ousseni quant aux altercations qui secouent le parlement. “En France, en Angleterre, les accrochages entre parlementaires sont monnaies courantes. Vous n’avez pas le monopole. Dans les pays développés, c’est un non-événement. Ici, on en fait tout un plat”, lâche-t-il.

Il a cependant lancé un appel à l’apaisement et appelé les députés à privilégier le dialogue, comme ils ont toujours su le faire quand la situation l’imposait. Cela, dans l’intérêt supérieur de la Nation.

Commentaires