logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Affaire de la citoyenneté économique : Dossar, Mamadou et Sambi entendus ensemble hier par le magistrat instructeur

Affaire de la citoyenneté économique : Dossar, Mamadou et Sambi entendus ensemble hier par le magistrat instructeur

Société | -

image article une
L’ancien ministre des Finances, Mohamed Bacar Dossar, (mai 2010 à juin 2011), l’ancien vice-président en charge des Finances (mai 2011 à mai 2016) et l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi (mai 2006 à mai 2011) ont été entendus hier, lundi, par le juge en charge du dossier de la citoyenneté économique au cours d’une séance de confrontation au Palais de justice de Moroni.

 

L’enquête sur la citoyenneté économique suit son cours. Les personnes inculpées, placées en détention et sous contrôle judiciaire, ont été entendues hier par le juge en charge du dossier, Aliamane Ali Abdallah, dans le cadre d’une séance de confrontation, d’après une source du parquet de la République. Il s’agit donc de l’ancien ministre des Finances, Mohamed Bacar Dossar, de l’ancien vice-président Mohamed Ali Soilihi et de l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi. Et, selon l’avocat de ce dernier, Me Ahamada Mahamoudou, il était question «d’une confrontation entre les trois parties». À l’entendre, il reste, à la fois confiant et satisfait quant au déroulement de l’interrogatoire. «La confrontation consistait à chacun de s’exprimer et aucun élément nouveau qui pouvait me pousser à craindre quoi que ça soit, n’a été présenté», a-t-il souligné. L’avocat fera savoir que la procédure est toujours en cours et que la possibilité  d’une autre audition n’est pas à écarter. «Il est fort probable que le juge nous auditionne encore une fois en lien à d’autres informations sur instructions du parquet. Et cela dépendra du bon vouloir et de la disponibilité du juge», indique-t-il.


Depuis sa mise en détention provisoire pour «forfaiture et détournement de fonds…» présumés dans le cadre du programme de la citoyenneté économique, l’ancien président Sambi connaitra bientôt son huitième mois de détention provisoire. Cependant, son avocat reste toujours optimiste quant à la relaxe de son client. «C’est une procédure qui a certainement duré et nous espérons que celle-ci  puisse évoluer rapidement pour que mon client puisse recouvrer sa liberté en attendant l’évolution de la procédure», a expliqué Maitre Ahamada Mahamoudou.
L’avocat de Sambi ajoutera ensuite qu’il s’agit, selon lui, «d’un dossier politique et non judiciaire car s’il s’agissait d’un dossier judiciaire normalement, ce dossier aurait pris un autre élan», a-t-il insisté. Les avocats de Mohamed Ali Soilihi et de Mohamed Bacar Dossar ont préféré ne pas réagir. «On ne fait pas de déclaration aujourd’hui. Mais nous le ferons le mercredi car il y aura aussi une confrontation et Ikililou Dhoinine sera aussi auditionné», ont-ils fait savoir.

Bahiya Soulayman

Commentaires