logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Fête du nouvel an chinois : Vers un partenariat culturel entre la province de Yunan et les Comores

Fête du nouvel an chinois : Vers un partenariat culturel entre la province de Yunan et les Comores

Société | -   Dayar Salim Darkaoui

image article une
Le nouvel an chinois a été célébré, hier, au Service universitaire de formation permanente (Sufop) de l’Université des Comores. La cérémonie, honorée par la présence de He Yanjun, ambassadeur de la République populaire de Chine auprès de l’Union des Comores, faisait la part belle à la mixité culturelle entre les deux pays. He Yanjun s’est réjoui du déroulement de la cérémonie laquelle, dit-il, témoigne de “l’attirance réciproque entre les cultures et de l’amitié des deux nations et peuples”. Il a annoncé un partenariat culturel entre les Comores et la province du Yunan.

 

La Classe Confucius de l’Université des Comores a célébré, mercredi 14 février, au Service universitaire de formation permanente (Sufop), en présence de l’ambassadeur de la République populaire de Chine auprès de l’Union des Comores, He Yanjun, la fête du nouvel an chinois qui correspond à l’année du chien.

Célébrée tous les ans depuis l’ouverture, en 2014, de l’Institut Confucius de l’Université des Comores, la fête était axée cette année sur la mixité culturelle entre les deux pays. Arrivé sur les lieux vers 10 heures, He Yanjun a été accueilli par le Dr Adamou Hamada Jean Alain, responsable comorien de la Classe Conficius, sous les chants des étudiants de la Classe Confucius vêtus de nkandu, pour les hommes, et de saluva, pour les femmes

L’assistance a pu admirer toute la maîtrise des étudiants de la Classe Confucius en matière d’arts martiaux, Shaolin Kung Fu et Taï Chi, de chants traditionnels chinois et comoriens, Tari et Sambe.

Ce qui ressortait surtout de la cérémonie, c’est le mélange entre les deux cultures chinoise et comorienne. À l’exemple de ces trois étudiantes, vêtues de saluva, entonnant une chanson chinoise. L’ambassadeur He Yanjun s’est dit, en quelques mots de français, “honoré de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé”.

Les démonstrations des uns et des autres témoignent, dit-il, de “l’attirance réciproque entre les cultures et de l’amitié des deux nations et peuples”. Il formulera, en chinois cette fois-ci, traduit par le Dr Adamou Hamada Jean Alain, ses “remerciements à l’endroit des gouvernements comorien et chinois et de l’Université des Comores pour le travail effectué”.

Il s’est réjoui de l’envergure de l’Institut Confucius, lequel compte à ce jour entre deux et trois milles étudiants. He Yanjun saisira l’occasion pour annoncer un “partenariat culturel” entre la province de Yunan et les Comores. “Il s’agit d’un jumelage culturel. Des artistes comoriens pourront se rendre à Yunan pour enseigner par exemple le Sambe. Les artistes de la province feront le chemin inverse”, précisera le Dr Adamou Hamada Jean Alain.


Commentaires