logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Antoine Ghazali, meilleur buteur du championnat de D1

Antoine Ghazali, meilleur buteur du championnat de D1

Sports | -   Dayar Salim Darkaoui

image article une
Le «9» de l’Us Mbeni occupe, insolemment, le haut du tableau des buteurs du championnat de D1 avec ses vingt-cinq réalisations en vingt-deux matches, laissant, loin derrière, à dix longueurs, Kamal Djabir (Basler), et à treize autres, son coéquipier, Naoufal Maoulida, ses deux premiers poursuivants. désormais, le décidément bien généreux attaquant vise la sélection nationale, ne serait-ce que pour «voir de quoi a l’air le plus haut niveau».

 

Le championnat régional de première division de Ngazidja a baissé les rideaux depuis jeudi dernier, 20 septembre, et l’Union sportive de Mbeni (Usm) trône à la deuxième place du classement. Les «Jaune-et-noir» du nord-est de l’île, promus en D1, seulement, cette saison, doivent cette prouesse à un homme, en particulier : Mohamed Ghazali, communément appelé «Antoine».

Le numéro neuf de l’Us Mbeni caracole cette saison en tête du classement des buteurs du championnat de D1, fort de ces vingt-cinq buts en vingt-deux matches, soit dix buts de plus que Kamal Djabir (Basler), l’ailier des Verts de Volcan club, et treize de plus que son coéquipier de l’Usm, Naoufal Maoulida, ses deux premiers poursuivants.


L’attaquant s’est particulièrement distingué, dimanche 16 septembre, en claquant un triplé contre Ngaya club de Mde. Il permettait, alors, à sa formation, à une journée du terme du championnat, de s’emparer, provisoirement, de la deuxième position du classement au détriment des Mdéens. Quatre jours plus tard, lors de la vingt-deuxième et dernière journée, «Ghazagoal» s’offrait un autre coup du chapeau, cette fois-ci aux dépens de la Jac de Mitsudje, permettant ainsi à l’Usm de confirmer sa seconde place, six points derrière Volcan club de Moroni, qui s’est assuré, dès la vingtième journée, du titre de champion de Ngazidja 2018 et, par la même occasion, de sa participation à la phase nationale du championnat.


Antoine Ghazali a fait ses débuts dans le football sur l’île de Maore, précisément au Sporting club de Pamandzi (Scp), où il a évolué dans les différentes catégories de jeunes jusqu’à la Division d’honneur (Dh). Il y a joué deux saisons en Dh, avant de rejoindre le Mirereni sporting club (Msc), toujours en première division. L’attaquant de formation a été plusieurs fois retenu dans les sélections régionales de l’île. Son retour à Ngazidja et à Mbeni, sa ville natale, remonte à 2015. L’équipe évoluait alors en deuxième division.

Objectif : cœlacanthes A

Antoine Ghazali a joué sous les couleurs de l’Us Mbeni deux saisons durant en deuxième division, finissant notamment meilleur buteur de la D2 lors de la deuxième saison, avec un total de vingt-un buts. Il fût l’un des grands artisans de la remontée de l’Usm en D1 et est, aujourd’hui encore, avec Naoufal Maoulida dit Eden Hazard (son principal pourvoyeur de ballons), le principal artisan du maintien et de l’excellente saison des hommes de Saïd Bacar alias Wabega dans le championnat de D1 de Ngazidja.


«Ma première saison à l’Usm a été un peu compliqué, vu que j’évoluais avec de nouveaux coéquipiers et, de plus, dans un nouveau championnat. Mais, peu à peu, je suis parvenu à trouver mes marques», explique ce grand fan de l’avant-centre suédois Zlatan Ibrahimovic.
Antoine Ghazali a l’avantage d’être ambidextre. Des buts, il en marque autant du pied gauche que du droit. Mais, «pas trop de la tête», malgré son près de un mètre quatre-vingt-cinq. Il explique son efficacité devant les buts par «le travail» et «la persévérance» associés à «un brin de chance». «Je travaille beaucoup devant les buts. Au début de chaque entraînement, je réalise quelques enchaînements et tirs devant les buts pour aiguiser mes sensations de buteur» malgré tout «il m’arrive en match de vendanger des occasions, mais l’important c’est de ne jamais rien lâcher. Au final, j’arrive toujours à marquer».
Le généreux attaquant ambitionne d’intégrer la sélection nationale, «même en tant que réserviste. Cela me permettrait un peu de côtoyer le haut niveau». Et quand on lui demande le nom d’un joueur local avec lequel il aimerait évoluer, il cite le milieu de terrain de l’Union sportive de Zilimadjuu, Fasoiha Goula, pour «sa science de la passe».



Commentaires