logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Comores-Togo / Amiredine : «Nous sommes déterminés à aller en phase de poules»

Comores-Togo / Amiredine : «Nous sommes déterminés à aller en phase de poules»

Sports | -   Dayar Salim Darkaoui

image article une
Les Comores reçoivent aujourd’hui, à 15h au stade de Moroni, le Togo en match aller des préliminaires de la coupe du monde 2022 au Qatar. Le sélectionneur des Cœlacanthes s’est plié à la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. À ses côtés hier au Retaj hôtel, le ministre des Sports, Nourdine Ben Ahmed, le team manager, El-Hadad Himidi, accompagnés des joueurs, Fouad Bachirou et El Fardou Ben Nabouhane.

 

«L’objectif est d’aller chercher une qualification historique en phase de poules», annonce dans une brève introduction, Amiredine Abdou, avant de se mettre à la disposition des journalistes.
Les questions ont gravité autour de l’état d’esprit de l’équipe : «Nous avons un groupe uni. Les joueurs ont envie de bien faire». Des grosses attentes des supporters : «Les Comoriens sont très exigeants. Ils n’ont pas forcément connaissance de toutes les problématiques que nous pouvons avoir. Ce n’est pas toujours facile, mais nous sommes des compétiteurs et nous allons nous battre pour cette qualification».
Et à propos de la gestion du temps faible de l’équipe, le fameux dernier quart d’heure : «Nous avons souvent du mal à gérer cette période. Cela se joue sur le mental des joueurs. Toujours est-il que nous avons montré, par le passé, que nous avions des ressources. Contre le Maroc nous avons égalisé à la 90è minute, et contre le Malawi nous sommes allés chercher une victoire après avoir été rejoints au score».


Interrogé sur son état de forme, lui qui a manqué les deux dernières rencontres, El Fardou Ben Nabouhane s’est dit «prêt pour le match». Pour Fouad Bachirou, «ce match à domicile est important. C’est là qu’il faut prendre des points. Nous connaissons notre terrain. Nous allons nous appuyer sur notre public pour aller chercher une victoire».
S’agissant du match retour à Lomé, dit-il, «le contexte est différent». Celui-ci est, en effet, prévu mardi prochain. «Il va falloir gérer le temps de récupération», sachant que contrairement aux Éperviers, les Cœlacanthes ne disposent pas d’un vol direct, et doivent passer par Addis-Abeban

Commentaires