logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Fédération comorienne de handball / Nouveau report de l’assemblée générale élective

Fédération comorienne de handball / Nouveau report de l’assemblée générale élective

Sports | -   Dayar Salim Darkaoui

image article une
Selon la «personne-ressource» désignée par la Cahb, ce second report serait motivé par le souci de prendre en compte la participation de la Confédération africaine de handball qui a joué un rôle majeur dans le processus de résolution de la crise.

Fixée le samedi 9 février, la date de l’assemblée générale élective de la Fédération de handball (Fch) vient d’être, encore une fois, repoussée, cette fois-ci, jusqu’au 9 mars prochain. L’annonce a été faite samedi dernier, au siège du Comité national olympique (Cosic), par Hassane Aboudou Mohamed et Djamalidine Soiliha, respectivement président et personne-ressource du comité en charge du toilettage des statuts, du règlement intérieur et de l’organisation de l’assemblée générale élective de la Fch.


Ledit comité a été mis en place, en décembre 2018, sous l’impulsion de la Confédération africaine de handball (Cahb). La Fédération comorienne de handball étant paralysée, depuis le mois d’avril 2015, tiraillée entre deux bureaux exécutifs, l’un dirigé par Laith Bacar Kassim et l’autre par Yahaya Attoumane alias Magasto, qui revendiquent chacun, récépissés à l’appui, la direction du handball comorien. Voilà donc quatre ans que cette «crise» perdure. «Elle est telle qu’il a fallu le déplacement du président de la Confédération africaine de handball pour la résoudre», avance Hassane Aboudou Mohamed.
Les discussions amorcées avec les dirigeants des clubs, le Cosic et le ministère des Sports ont abouti à la mise en place de cette structure chargé de réviser les textes et organiser une assemblée générale élective au mois de février 2019. D’abord fixée le 3 février, celle-ci a été repoussée au 9 février, pour être finalement renvoyée au 9 mars.

Difficultés financières

A en croire Djamalidine Soiliha, personne-ressource désignée par la Cahb, «ce report est motivé par le souci d’acter la participation de la Confédération africaine de handball, lequel a joué un rôle majeur dans le processus de résolution de la crise. Elle ne pouvait répondre présente ce 9 février».
Il se trouve également, observe d’autre part le président du comité, que celui-ci fait face à des difficultés financières. «Nous organisons des assises nationales du handball, et il est très difficile en ce sens de trouver des bailleurs à l’extérieur. La Confédération africaine de handball est bien derrière nous, mais elle ne peut pas prendre en charge les frais d’organisation de l’assemblée générale élective», dit-il. Cette dernière, explique-t-il, «doit regrouper quarante-trois clubs. Nous avons, en outre, le souci de l’insularité. Il y a seize délégués de clubs à Ndzuani et huit à Mwali, qu’il faudra déplacer et loger. C’est un énorme chèque». Sans omettre «les soucis minimes» avec les clubs, qui n’auraient pas jusqu’à présent réagi aux amendements qui leur ont été envoyés.
Malgré tout, Hassane Aboudou Mohamed se veut optimiste. «Il n’y a pas de raison que l’assemblée générale élective ne se fasse au mois de mars», tente-t-il de rassurer, à deux mois du Challenge Trophy et cinq des Jeux des îles de l’Océan Indien (Jioi). Whait and see


Commentaires